Check-up patrimonial

Vous souhaitez faire vérifier ou comparer, en toute objectivité, l’efficience financière ou fiscale de tout ou partie de votre patrimoine? Vous vous interrogez sur l’adéquation à votre situation et à vos besoins d’un ou plusieurs éléments de votre patrimoine? Vous vous souciez de sécurité, d’efficacité, de rentabilité et de cohérence; en d’autres termes vous voulez «optimiser» votre patrimoine et, pour ce faire, vous avez besoin d’un «état des lieux» approfondi de vos biens…

Nous vous proposons un véritable «check-up» patrimonial, global, pluridisciplinaire, neutre et personnalisé. Nous analysons et évaluons:

– toutes les composantes de votre patrimoine (liquidités, titres, instruments financiers, assurances, prévoyance, droits immatériels, dettes, immeubles…)
– leur efficience juridique, financière et fiscale
– leur cohérence globale
– leur adéquation à votre situation et vos besoins personnels

A l’issue de ce processus, nous pourrons en outre vous fournir un véritable indicateur synthétique de performance de votre patrimoine, qui vous permettra d’évaluer de manière objective l’efficience de votre patrimoine, de tester et comparer divers scénarii d’évolution financière, ainsi que de « monitorer » l’évolution ultérieure de votre patrimoine.
– les risques et opportunités liés à votre situation personnelle et patrimoniale.

Le «check-up» patrimonial constitue le préalable à toute démarche efficace d’ « optimisation », de planification financière, de planification de retraite ou de planification successorale. N’hésitez pas à prendre contact avec nous, sans engagement, pour toute information ou précision sur les prestations les mieux adaptées à votre situation et vos objectifs.

La jungle des rendements

La question des rendements est au centre de toute démarche de planification financière, de planification de retraite ou de planification successorale notamment. Mais comment comparer le rendement financier d’un amortissement (direct ou indirect) de sa dette hypothécaire avec celui d’une assurance-vie ou d’un rachat dans la prévoyance professionnelle par exemple? Le calcul du rendement de ces divers instruments repose sur des composantes techniques, financières et fiscales très différentes et, malheureusement, parfois peu transparentes. Cette démarche comparative est pourtant la condition préalable et une des clefs de succès de toute démarche d’optimisation financière ou fiscale.

Rendements et … rendements

Bien entendu on ne comparera pas les seuls indicateurs de rendement entre, par exemple, un investissement par définition risqué dans les marchés financiers avec un rachat dans la prévoyance ou la souscription d’une assurance-vie, en principe (presque) sans risque.
De même, on distinguera clairement les rendements fixes de ceux qui sont susceptibles de varier, voire de faire défaut. Cette distinction, évidente sur les marchés financiers, mérite dêtre appliquée strictement aussi dans les domaines de la prévoyance et des assurances notamment.
Enfin, il faudra parfois se montrer curieux et persévérant… Nombre de produits financiers (bancaires, d’assurance, voire de prévoyance) sont peu « transparents ». Il faut souvent insister pour connaître la (dé)composition des frais en particulier. Or ces coûts peuvent s’avérer élevés et donc sérieusement grever le rendement attendu, voire « promis ». L’évaluation exacte de ces coûts est d’autant plus importante que ceux-ci sont, eux, certains, contrairement à divers types ou composantes de rendement.

Exemples

L’augmentation ou, au contraire, l’amortissement d’une dette hypothécaire constituent des types d’investissements à analyser comme tout autre instrument financier. Le risque tient essentiellement au taux prévu (fixe ou variable). Le coût est presqu’intégralement inclu dans le taux. Quant au rendement, il est constitué d’une suite de flux financiers annuels croissants (amortissement direct) ou financiers et fiscaux immédiats et différés (amortissement indirect). Dans sa catégorie de risque peu élevée, le rendement de ce type d’investissement peut s’avérer très « compétitif ».

Les investissements dans la prévoyance professionnelle et liée, ponctuels (rachats) ou réguliers se caractérisent par un risque peu élevé et des coûts spécifiques quasiment inexistants. Quant aux rendements, ils peuvent être de niveaux très différents dans la prévoyance professionnelle en fonction des institutions. Dans la prévoyance liée, les rendements sont généralement moindres voire nominalement peu attrayants. Mais la principale composante de rendement dans ces domaines est d’ordre fiscal. Le rendement global est ainsi constitué -outre les rendements nets d’impôt des capitaux investis- par l’ensemble des avantages fiscaux (immédiats) et charges fiscales (différées). Compte tenu de la relative « indisponibilité » des fonds investis, il sera d’autant plus important d’évaluer très précisément le rendement financier global de ces versements.

Dans le domaine des assurances, assurances-vie et de rentes notamment, les analyses de rendement reposent sur des éléments moins précis qu’il n’y paraît. Fréquemment les expectatives de rendement incluent des composantes peu transparentes et non garanties comme les « participations aux bénéfices ». Les avantages fiscaux liés à ces produits varient également (assurances de capitaux / rentes viagères notamment), ainsi que l’imposition d’un bénéficiaire (revenu/succession) en cas de décès. Ainsi, dans le cadre d’une planification, financière ou successorale par exemple, il faudra veiller à évaluer le rendement en fonction du ou des scénarii envisagés.

Les investissements en fonds de placement via la prévoyance liée ou libre méritent une attention toute particulière du fait qu’ils peuvent faire coexister un concept et une caractéristique en principe peu compatibles: prévoyance d’une part et risques potentiellement élevés d’autre part. Les projections de rendement sont dès lors très aléatoires. Quant aux coûts, ils sont relativement élevés et peu transparents. Malgré des avantages fiscaux non négligeables, Il conviendra de procéder à une évaluation réaliste et prudente des rendements, intégrant exhaustivement les coûts (y compris droit de timbre en cas de prime unique), voire des « worst case scenarii ».

Enfin s’agissant d’investissements directs en fonds de placement, titres, placements boursiers et bancaires et autres instruments financiers c’est bien entendu le couple rendement/risques et l’horizon de placement qui retiendront particulièrement l’attention. Mais comme (sauf certains instruments spécialement conçus à cet effet) l’incertitude est la règle dans ce domaine, on portera utilement une attention toute particulière aux seules composantes certaines: les coûts plus ou moins apparents de ces instruments.

L’analyse, le calcul et la comparaison systématiques des coûts/rendements de tous les éléments de patrimoine déjà détenus ou dont l’acquisition est projetée constituent la base de toute démarche de conseil / planification patrimoniale. C’est non seulement l’instrument d’une vraie transparence et connaissance financières de son patrimoine ouvrant la voie à son optimisation, mais aussi l’occasion de réflexions et réorientations « stratégiques », dans le cadre de planifications financières, de retraite ou successorales notamment. N’hésitez pas à vous informer auprès de nous, sans engagement, sur nos propositions de prestations personnalisées. Contact…